Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2017

Mes Grenadines, une destination mythique

Les grenadines, une destination mythique

Tout d’abord, les Grenadines, c’est loin de la Martinique, alors il faut beaucoup naviguer. Les premières 24 heures ont amariné une bonne partie des équipages. Départ 12h de la Martinique, arrivée vers 9h le lendemain matin à Béquia. Pendant que certains nourrissaient les poissons d’autres faisaient des pointes à 20 nœuds ! A peine le temps d’avaler le déjeuner au calme de la baie de Port Elizabeth que nous voulions partir à la découverte de ce chapelet d’iles paradisiaques. Après quelques jours à caboter de plage en plage, il fallait déjà penser à regagner la Martinique. Pour varier les plaisirs, au retour nous avons fait escale à Saint Vincent et Sainte-Lucie. Au total nous avons parcouru environ 500 km soit 270 milles nautiques.

Ensuite, j’ai passé une semaine avec un équipage hors pair. Grâce à Benoit Hochard comme capitaine, j’ai pu effleurer l’univers des skippers de courses professionnels : simplicité, discrétion, émerveillement, bien qu’il soit à la manœuvre d’un veau au lieu de son habituelle Ferrari !

Partageant l’embarcation de plusieurs organisateurs du séjour, j’ai pu voir toute l’énergie qu’ils déployaient pour satisfaire tout le monde. Ainsi, nous avons mangé des langoustes grillés au cœur des Tobago Cays, ou des poissons fraichement péchés à Mayreau. Nous avons dansé au son des steel bands à Saint Vincent. Certains se sont initiés à la plongée sous-marine autour des épaves de Béquia. J’ai côtoyé les plus beaux pirates du bateau de Dominique et les plus farceurs sur le bateau de l’amirauté. Nous avons chanté, nous avons nagé et surtout nous avons beaucoup rigolé.

Le meilleur pour la fin : la beauté des lieux. Toutes ces iles offrent des paysages paradisiaques variés : les ilets de sables au milieu de la barrière de corail de Tobago Cays, les plages noires et falaises à pic de Saint Vincent, les forets luxuriantes de Canouan, les palmiers en bords de plage à Palm Island, les pains de sucre de Sainte Lucie…

Le paysage sous-marins est encore plus éblouissant : dans une eau plus chaude que ma piscine municipale, j’ai traversé des bancs de poissons multicolores, j’ai admiré les éponges fluorescentes donnant des airs de discothèque au fond marin, les écrevisses se cachant en familles nombreuses sous chaque rocher, les poissons et planctons phosphorescents scintillant la nuit dès que vous sautez à l’eau, les énormes tortues de mer fusant d’un gracieux coup de nageoire, l’air refrogné d’un baracuda, un banc de sèches dont les couleurs changeaient au grès des vagues, des poissons trompette, perroquet, diodon, chirurgien, cavalier et les coraux multicolores. Bien sûr je n’oublie pas les poissons volants et les dauphins qui ont accompagnés plusieurs de nos traversées pour notre plus grand émerveillement. Certains disent même avoir aperçu des cachalots…

Cadeau bonus, ma photo souvenir récompensée par vos votes : l’arrivé sur la plage de Palm Island, après les deux premiers jours de navigation effrénée. On a tous dégainé nos appareils en arrivant là, puis on a plongé…. J’en ai encore le cœur grenadine. C’est quand qu’on y retourne ? C’est quoi la prochaine destination ?

09.jpg



Écrire un commentaire